13 mars 2014

Stanniversaire

Il y a un an, j'étais de mauvaise humeur. Il y a un an, il faisait super froid. Il y a eu ce groupe d'amis venus grossir les rangs de la table d'à côté. Il y a eu ce brun aux yeux noirs et ma copine qui m'a soufflé: "je l'ai déjà croisé, ce type, je te le présente?"   "M'en fiche, je veux pas."   "T'es sûre?"   Non.   "Oui." Il y a eu cette musique pas terrible, il y a un an, ça, je m'en rappelle. Et puis il y a eu ce brun aux yeux noirs qui a voulu m'offrir un verre que j'ai refusé. "T'es sûre?"... [Lire la suite]
Posté par Ceher à 19:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]

11 mars 2014

Magasin Bio

Ce midi, Copinette et moi avons monté un commando pour acheter du shampooing bio. On gambade allègrement dans les rues ensoleillées du 15ème jusqu'à ce qu'on arrive devant la vitrine du magasin La Vie Claire. C'est la minute solennelle, le sort de l'humanité doppée aux énergies renouvelables repose entre notre mains, on entre d'un pas décidé. Le gourou type à la caisse nous envoie un  bonjour depuis la 67ème dimension de méditation profonde dans laquelle il est visiblement immergé. Je ne sais pas si les boutiques bio sont un... [Lire la suite]
03 mars 2014

Le semi-marathon de Paris

Cher lecteur, je ne sais pas combien d'entre toi ont vu le Roi Lion. Dans le film, il y a cette scène cruelle de mise à mort comme seul Disney sait en insérer au beau milieu d'un film destiné aux 6-8 ans. Le valeureux roi de la savane, le lion fier et majestueux meurt pathétiquement ratatiné par un troupeau de buffles enragés qui n'est pas sans rappeler l'attitude de l'Homo Sapiens le premier jour des soldes. Et d'ailleurs, ce ne sont peut-être même pas des buffles mais des antilopes, pour ce que j'en sais, en tout cas c'est un... [Lire la suite]
06 février 2014

Mon Homme au crayon à papier

Mauvaise semaine, mauvais casting, mauvais karma. Au milieu de cette semaine grise et glauque, j'ai ouvert ma boîte aux lettres comme j'aurais ouvert une porte sur un autre monde. Des gratte-ciels de papier l'entourent mais je ne vois que lui. Un paquet de filtres à cigarettes fin et coloré, qui illumine l'intérieur de la boîte, comme Il sait illuminer mes yeux. Je n'ai même pas besoin d'allumer la lumière du hall pour éclairer les recoins obscurs de ma boîte aux lettres, je sais instinctivement qu'il est ce que j'étais venue... [Lire la suite]
Posté par Ceher à 23:06 - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 février 2014

Hymne au ras-le-bol du connard de base

Ne laisse pas le connard trop près du feu, les connards vont par deux, Ils se détacheraient sur un écran de fumée, sauf qu'il n'y a pas de fumée sans eux,  et ça te piquerait les yeux.
Posté par Ceher à 20:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 janvier 2014

L'Emploi du Temps

Les mois d'hiver sont pour moi une source de stress à peu près équivalente à celle que provoque la mention du nom "Julie Gayet" à Valérie Trierweiler. La quasi-totalité de mon activité professionnelle se ramasse sur la période qui court de novembre à février, pendant laquelle je perds en général la vie sociale que j'ai réussi à reconquérir les huit mois précédents. Dans ces conditions, on comprendra que le titre d'un article américain relayé sur Facebook m'ait alléchée: "J'ai vécu une journée en suivant l'emploi du temps de Benjamin... [Lire la suite]

10 janvier 2014

Snobisme

L'heure est venue d'aborder le sujet du snobisme. Comme nous n'avons pas tout le temps du monde devant nous (j'ai une machine à laver qui tourne et sept clients hystériques qui n'ont pas mangé depuis quatre semaines), ne nous étalons pas et concentrons-nous sur un snobisme en particulier, le snobisme littéraire. Je vais te faire part d'une petite anecdote qui va te faire rigoler, ami lecteur, mais qui ne m'a pas fait rigoler du tout moi, vu que j'étais concernée et que j'y ai perdu une heure, heure que j'aurais pu investir plus... [Lire la suite]
02 janvier 2014

Guerrière

Les gens qu'on laisse derrière soi, ceux qu'on entraîne avec nous sur la route, les mois qui passent et les gestes qui dépassent, Quand il me laisse tomber, quand je continue de me relever, les phrases en l'air et les omts en désordre, le chagrin derrière et les larmes qui débordent, en mode guerrière, j'avance, qui m'aime me suive, qui m'aime m'entoure, ce n'est plus une question de chance, c'est une question d'amour.   Une merveilleuse année à tous mes lecteurs qui m'ont suivie en 2013 par monts et par vaux, par... [Lire la suite]
Posté par Ceher à 21:32 - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 décembre 2013

Ma Tangeroise

On a tous dans le coeur une Tangeroise. Enfin, au moins deux personnes que je connais, dont moi. Une petite lumière en forme de phare de l'autre côté de la Méditerranée, une voisine, presque. Ma Tangeroise à moi m'a accompagnée une partie de l'été, mon ticket virtuel pour des vacances au soleil, avec des palmiers, beaucoup de palmiers. (J'ai envie de mettre un smiley ici, allez savoir pourquoi). Quand Paris me semblait bien vide, je poussais sa porte, je m'asseyais un instant dans ses abysses, et les mots flottaient tout autour. Le... [Lire la suite]
Posté par Ceher à 12:33 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
04 décembre 2013

Gravity

  Avec l'esprit contradictoire qui me caractérise, il a suffi que tout le monde crie au prodige Gravity pour que je n'aie plus envie d'aller le voir. Et puis en raison de circonstances indépendantes de ma volonté, mais dépendant très étroitement de celle de ma soeur ("bon tu te bouges, oui? On va aller le voir ce film. C'est pas une question, c'est un ordre."), j'ai atterri dans une salle de cinéma dimanche dernier face à ce qui ressemblait fort à Gravity. Comment vous dire que ce film m'a complètement secouée et que ça n'a... [Lire la suite]