07 décembre 2015

La sanglante histoire de la Poterie infernale

  Je soupçonne Copinette d'avoir des vues sur mon héritage parce qu'après l'échec de mon décès au jogging l'hiver dernier, elle m'a traînée il y a peu à un atelier de poterie. Le principe de base était simple: la patouille et la gadoue étant les deux mamelles de notre religion personnelle, le stage de poterie venait un peu comme le pompon sur le gâteau (si, le pompon).L'idée initiale de Copinette était de nous inscrire à un cours de poterie pour un an. Halte-là jeune gourgandine, lui ai-je finement dit, et si on commençait... [Lire la suite]