14 novembre 2015

Apocalypse

Ecrire, écrire, écrire pour ne plus penser. Pendant que je plante mes tulipes, des types font pousser des kalachnikovs.

Ecrire, écrire, écrire pour m'occuper les mains. Pendant que je souris à ma copine, 30 personnes meurent à côté de moi.

Ecrire, écrire, écrire pour canaliser ma peur. Les petites rues du Marais sous la lumière des réverbères pendant que ma ville implose tout près.

Ecrire, écrire, écrire, pour canaliser ma haine. Le charmant serveur vient nous annoncer que le restaurant ferme prématurément.

Ecrire, écrire, écrire pour oublier le silence de cette minute où nos cerveaux refusent de comprendre.

Ecrire, écrire, écrire, pour effacer cette main glaciale qui nous a saisies au coeur.

Courir, courir, courir, pour trouver un métro.

Et toutes les lignes fermées.

Et tous les taxis disparus.

Et mon coeur dans ma poitrine à chaque coin de rue.

Et la peur qui glisse dans mon dos comme un serpent.

Seules dans les rues si familières, si meurtrières.

Ecrire, écrire, écrire jusqu'à devenir sourde.

Dans mon monde, les mabouls ne peuvent pas assassiner la moitié de la salle d'un théâtre dans lequel j'ai autant ri quelques mois plus tôt.

Dans mon monde, on ne commence pas sa journée heureuse d'étrenner sa nouvelle jolie robe pour finir en rasant les murs et en la maudissant d'être rouge.

Dans mon monde, on ne fait pas, mais est-ce que c'est encore mon monde?

Demain, je planterai des tulipes.

 


Commentaires

    Écrire pour se vider l'âme, cela fait du bien...

    Posté par Gilsoub, 14 novembre 2015 à 10:43
  • Oui, la thérapie par les mots.... Je pense à toi, Gilles, perdu toi aussi quelque part dans Paris. Tous unis, dommage que ce soit dans la tristesse....Plein de pensées.

    Posté par Ceher, 14 novembre 2015 à 13:50
  • Coucou Ceher, cela fait longtemps que je ne suis pas passé sur Canalblog... Je me suis un peu réveillé, hier soir, quand on m'a informé de tout ce qui se passait à l’extérieur sur les réseaux sociaux... J'ai été choqué quand même par ce qui s'est passé. 200 victimes c'est énorme, j'avais une froideur dans moi, bizarre. J'ai eu envie d'écrire un peu tout ça et j'ai repensé à mon blog auquel je n'ai pas touché depuis un peu de temps. Coïncidence, j'ai remarqué que toi aussi tu as eu cette idée, d'écrire, écrire, écrire, et ça m'a fait plaisir. Bon je n'ai rien plagié, promis, tu pourras venir vérifier si tu veux. C'est même totalement bordélique, je m'en rends compte, mais tant pis, c'est un peu ce que je recherchais. Quoi qu'il arrive ton post est vraiment super, pour moi il a comblé le vide total de ce samedi sans activité, contrairement à ce que j'ai l'habitude de faire.
    Bonne soirée, j'espère que tes tulipes se portent bien =)

    Posté par Clem, 14 novembre 2015 à 19:47
  • Merci de ton petit coucou, Clem, ça me fait chaud au coeur de voir les rangs serrés autour de nous.
    Tu le dis si bien, c'est ce vide absolu qui nous creuse de l'intérieur. Allez, la vie continue... j'irai voir demain ton article, même si l'idée de plagiat ne m'avait même pas effleurée, qu'est-ce que tu vas t'imaginer!!!!

    Posté par Ceher, 14 novembre 2015 à 23:13
  • Je n'ai pas réussi à écrire. Mes poings sont serrés à m'en faire exploser les phalanges.

    Posté par Nours, 15 novembre 2015 à 18:49
  • Plante des tulipes, Nours, plante des tulipes, ça calme les nerfs, j'ai rageusement planté pendant trois heures ce matin, et je me suis dit que si tous les terroristes du monde calmaient leurs nerfs en plantant des tulipes, la France ne serait plus d'un champ de fleurs de Hollande.

    Posté par Ceher, 15 novembre 2015 à 19:55
  • Il ne reste plus qu'a faire de la résistance en terrasse autour d'une bonne bière...

    Posté par Gilsoub, 15 novembre 2015 à 22:51
  • ma kaléido
    je ne passe qu'en coup de vent ... dans mon monde on n'est pas levée à 2h du mat' par les sirènes, pour découvrir l'inimaginable à la tv, puis chercher partout ses amis du bataclan ... pour les retrouver à 5h, vivants, certes, mais traumatisés à vie ...
    tant pis, j'y tiens à mon monde et il n'est pas encore mort, nom de celui qui n'existe pas (et b.. de m..)
    tu m'invites à planter des tulipes ???
    je te serre dans mes bras, pour ces bobos que tu as au coeur

    Posté par monkaleidoscope, 16 novembre 2015 à 09:51
  • A Gilsoub

    Très bon instinct de survie! Et puis on a toujours ce verre sur le feu, c'est vrai!

    Posté par Ceher, 16 novembre 2015 à 19:45
  • A ma Kaleido

    Comme je suis contente de te revoir, mais comme j'aurais préféré que ce soit autour d'un verre, le fameux verre dont parle Gilsoub!
    Je pense fort à toi, à vous. J'ai eu la chance de ne pas être brûlée au premier degré par les attentats. En revanche, je ne compte plus les amis autour de moi qui connaissaient au moins une victime.
    Tu penses, que tu es la bienvenue au tulipage effréné!!! Viens planter avec moi, avec nous!! Plein de bisous qui guérissent. Si on le dit aux enfants, c'est bien que ça doit être vrai, cette histoire de bisou-qui-guérit.

    Posté par Ceher, 16 novembre 2015 à 19:47

Poster un commentaire