01 juin 2015

Bulle

Retourner dans son arrondissement, dans son cocon, son univers avec des arbres et des fleurs, et des trottoirs ensoleillés sous les grands platanes. Retourner dans le Paris de Sempé et de Franquin, insouciant et léger, celui d’avant. Laisser derrière elle les hommes qui disparaissent, qui n’en finissent plus de ne plus être là. Loin des relations humaines aux pointes qui l’égratignent à chaque fois, loin des hommes en général et d’un homme en particulier, loin de ces hommes qui se préparent à la guerre même en temps de paix, overdose de virilité, elle n’en peut plus, elle voudrait vomir la masculinité aux contours arides sur le trottoir baigné de soleil, et la voir s’effacer peu à peu sur le relief des pavés.

Elle parvient toujours à les apprivoiser, mais quand il est trop tard, bien trop tard, et qu’elle a déjà traversé la route. Le précédent arrive à peine à la consoler du prochain. Il faudrait qu’elle saute plus haut pour ne plus marcher sur les lignes du bitume, qu’elle fasse le grand écart pour passer par-dessus tout ce masculin qui la blesse quand elle atterrit. Même les hommes qui volent parviennent à la rattraper pour la faire tomber. Même les plus doux sortent leurs ciseaux et vous disent qu’ils vous aiment tout en vous écrasant le cœur de leur silence.

Alors cet après-midi, juste retourner dans un monde de filles doux et clair, à l’ombre des grands arbres du parc de Bercy, emporter un cahier dans son sac et sa Tangéroise dans son cœur, et verrouiller la porte de son monde intérieur derrière elle. « Tu t’es encore barricadée dans ta bulle, Princesse », dirait-il peut-être. Il n’avait qu’à parler plus tôt, quand la porte grande ouverte n’attendait que lui.

Posté par Ceher à 16:41 - Commentaires [ 13] - Permalien [ #]

Commentaires

    touchée !!

    dis, rien que pour le clin d’œil, comme ça, une pub pour éliminer les taupes squatteuses de jolis jardins était en bannière quand j'ai lu ton article pour la première fois

    sinon, je suis très émue, mais aussi un peu partagée, à propos de ce que tu traverses :
    c'est précieux, c'est chaud, c'est sain, c'est fécond, d'avoir son cocon, de la savoir et de l'apprécier ... de savoir s'y réfugier aussi ... et je suis heureuse pour toi que tu aies ça

    en revanche, je crois sentir aussi beaucoup de douleur, et de la crainte .... on croit parfois voire filer, entre tes lignes, un joli petit chat (princesse chat, ok) apeuré par les brutes extérieures .... et la peur, ça c'est pas cool ... l'hyper défiance, sa cousine, c'est pas top à vivre, non plus

    alors, ouaip, l'avait qu'à voir, connaitre et prendre sa chance, puis la garder et la protéger, comme un vrai homme
    (je me répète, mais il m'a toujours irritée, ce cosmonaute)
    s'il te plait, n'invite dans ton cocon, dorénavant, que des gens fréquentables et solides
    et puis, s'il te plait, ressource toi bien dans ton cocon, mais pour en ressortir pimpante, pétillante et confiante ... en cadeau à nous tous ... et prête pour le prince que tu mérites et qui te méritera

    Posté par monkaleidoscope, 01 juin 2015 à 18:41
  • J'aime bien tes passages, ils laissent toujours une imperceptible vague de parfum rassurant après toi.
    Pour une fois, figure-toi que ce n'est plus la faute du Cosmonaute. Je pensais que cet homme-là avait le monopole du brisage de coeur céhérien, et en fait non.

    Posté par Ceher, 01 juin 2015 à 18:57
  • Hmmm, des fois il suffit d'une aiguille pour faire éclater une bulle
    Bon d'accord les hommes ne savent pas toujours manier les aiguilles...

    Posté par Gilsoub, 01 juin 2015 à 21:33
  • Les femmes pensent aux hommes. Les hommes ne pensent qu'à eux. Et les Nours ont arrêté de penser. Quel monde idiot.

    Posté par Nours, 01 juin 2015 à 22:45
  • La maison de mon enfance l'hêtre sur lequel je montais chaque jour, le copain de la maison d'à côté, ceux du square qui a tant rétréci depuis tout ce temps, nos initiales gravées sur le tronc à présent disparues si haut, et l'amie à qui je téléphone, parfois, quand mon monde s'écroule. Allez au diable tout ça ! Je viens te remonter le moral ! N°1 trouver un casque et un tapis volant pour changer de monde. Vite au garage fourre-tout.
    Déception !.. Je n'ai plus le moindre casque,mais j'ai trouvé un vieux béret bleu foncé de chasseur alpin et j'ai découvert un tapis de Tunisie de 1993 un peu usé mais en état de tapisser montrant un palmier bleu et un dôme blanc, ça fera l'affaire. Je prends le métro, j'arrive !

    Posté par jacques, 02 juin 2015 à 06:44
  • coups de griffes sur une peau trop tendre, petites et grandes blessures à se frotter aux autres, parce qu'on ne s'y attend pas, parce qu'on est trop naïf, trop confiant, trop émotif(ive). Petit à petit, attention, on peut être tenté de fermer le rideau, la fenêtre, puis la porte, ensuite on construit un mur devant la maison. Et puis un jour, on est prisonnier, le soleil ne rentre plus. Alors on ouvre une brêche, t il faut refaire tout le chemin à l'envers, et c'est long et difficile. Garde ton coeur grand ouvert, Ceher, c'est comme ça que tu es belle et que tu vis.

    Posté par younder, 03 juin 2015 à 07:34
  • Je débarque après quelques semaines d'absence durant lesquelles tu n'as pas quitté un instant le coeur de ta Tangéroise
    Alors ? Thé à la menthe sous un eucalyptus ou café sous un platane ?

    Posté par telophase, 05 juin 2015 à 00:50
  • Si tu as l'occasion d'écouter un jour...

    http://www.tachan.org/textes/les_z_hommes.htm

    Bonne lecture en attendant !

    Posté par Lireine, 05 juin 2015 à 13:52
  • Après lecture, à écouter impérativement.

    http://www.tachan.org/textes/les_z_hommes.htm

    Posté par Lireine, 05 juin 2015 à 13:54
  • longues, ces vacances

    dis donc, Ceher, elles sont longues ces vacances !

    Posté par younder, 09 juillet 2015 à 06:28
  • Pffft, ça fait trop longtemps que je ne suis pas venu chez toi ! J'avais tort car tu écris tellement bien...Les relations femmes hommes; hommes femmes...un grand malentendu ! Tiesn moi par exemple...non non ça n'interesse personne lol... Qu'en est il des relations (amoureuses) hommes hommes, femmes femmes ?

    Posté par Etienne, 12 juillet 2015 à 15:31
  • C'est triste un quartier de lune qui ne rayonne plus.

    Posté par Pseudo, 14 août 2015 à 21:50
  • raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
    yihaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!
    c'est la nouvelle lune !!!!
    moi, suis contente, moi

    tu sais, dans le monde de dehors, y 'a nous et on t'aime
    alors, ok pour les retraits dans la bulle et le cocon, mais en sachant revenir aussi parfois vers nous ....
    et dans ta belle bulle, pourquoi ne pas inviter les belles personnes que tu auras choisi ?
    un jour ton prince viendra ... et, en attendant, y'a le krav maga (contre les trolls, les touts petits mecs sans carrure, les pas beaux et les pas sincères)
    plein plein de bises

    Posté par monkaleidoscope, 18 septembre 2015 à 11:49

Poster un commentaire